LES SOINS

Veiller à la santé et au bien-être de l’enfant c’est aussi s’assurer de sa sécurité physique et morale.
En effet, c’est dans ces temps de soins que l’enfant va puiser toute la sécurité affective
et la prise de conscience de lui-même.
L’enfant apprend ainsi à se connaître et à connaître son corps.
Le soin corporel ne se fait pas à des horaires fixes, mais toujours en fonction des besoins de l’enfant.

C’est au professionnel de lui offrir des temps de soin de qualité,
toujours dans le souci de préserver ou susciter le plaisir
du tout-petit et de favoriser son autonomie.

Ceci passe par tous les gestes de la vie quotidienne comme le change,
les toilettes, les soins médicaux, le lavage des mains…

LE CHANGE

Le temps de change est un moment privilégié avec l’enfant, un moment d’échange et de partage, une relation individuelle.
L’enfant est un être qui sent, observe et mémorise. Le professionnel cherche à faire de ce moment un vrai rituel. L’enfant sera changé par son adulte référent.

Lors de ce temps, nous veillons à respecter la pudeur de l’enfant et son corps, à verbaliser les gestes que nous allons effectuer. Nous le prévenons toujours de ce qu’il va se passer.

Lorsque l’enfant marche nous l’invitons à se rendre volontairement dans la salle de change. Nous le sollicitons pour qu’il participe à la préparation du matériel : sortir la couche du tiroir, prendre ses vêtements. Tout ceci afin de favoriser l’autonomie. Lorsque les enfants sont plus grands nous les changeons debout avec leur aide.

L’ACQUISITION DE LA PROPRETÉ

L’acquisition de la propreté au Tipi des Toupeti est progressive et gérée en relation avec les parents.

Lorsque les enfants portent encore une couche pendant la journée mais qu’ils commencent à être demandeurs des toilettes, nous le leur proposons lors des temps de change et restons à l’écoute de leur demande.

Quand ils ne portent plus de couches et qu’ils commencent à en faire la demande d’eux-mêmes, nous les accompagnons et les aidons à se déshabiller lorsqu’ils n’y parviennent pas seuls.

Au début, des points de repères sont établis dans la journée : avant et après le repas, après la sieste; et puis, au fur et à mesure qu’ils deviennent autonomes, ils gèrent de plus en plus leurs allées et venues aux toilettes.

Lorsque la propreté est en cours d’acquisition, des incidents sont inévitables.
Nous mettons des mots sur ce qu’il vient de se produire et dédramatisons ce qui vient de se passer.

L’HYGIÈNE DES MAINS

• Avec les tout-petits, nous verbalisons chacun de nos gestes, avec les plus grands,
nous les encourageons à faire tout seul. Chaque enfant possède son casier avec sa photo,
il est invité à prendre son casier pour se déshabiller et à y mettre ses vêtements.

Nous leur montrons et leur proposons notre aide si ils en ont besoin.
Nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’insister avec un enfant pour qu’il fasse
seul s’il n’en a pas envie, souvent cet enfant a juste besoin que l’on s’occupe de lui.

L’HABILLAGE ET LE DÉSHABILLAGE

• Avec les tout-petits, nous verbalisons chacun de nos gestes, avec les plus grands, nous les encourageons à faire tout seul.
Chaque enfant possède son casier avec sa photo, il est invité à prendre son casier
pour se déshabiller et à y mettre ses vêtements.

Nous leur montrons et leur proposons notre aide si ils en ont besoin.
Nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’insister avec un enfant pour qu’il fasse seul
s’il n’en a pas envie, souvent cet enfant a juste besoin que l’on s’occupe de lui.

Menu